Mairie Bouvignies
Le site officiel de la mairie de BOUVIGNIES

Madame, Monsieur,
Chers amis,
Chers Bouvigniens,

Ce printemps 2021 laisse entrevoir une lueur d’espoir. La pandémie recule enfin. Principalement grâce à la vaccination qui se développe maintenant à vitesse grand V !

Je pense aujourd’hui à la mobilisation de nos médecins et de nos infirmiers qui sont « au charbon » depuis plus d’un an, 7 jours sur 7. Nous leur devons cette première victoire.

Je pense aussi à nos enseignants et notre personnel communal qui ont accueilli nos plus jeunes dans des conditions particulièrement strictes.

Je pense enfin à vos élus qui ont pris contact régulièrement avec nos aînés et nos plus fragiles pendant cette période difficile. Avec le concours du Docteur GRASSET, nous aidons ceux qui ne peuvent se déplacer pour aller se faire vacciner. Ainsi, tous ceux qui le souhaitent peuvent y accéder et être protégés.

Que chacun soit ici remercié chaleureusement.

Il y a quelques mois, nous avons démarché une enseigne de la distribution afin d’installer un petit commerce à Bouvignies. L’étude portait sur deux surfaces (80 m2 ou 150m2). Après examen de notre dossier, l’enseigne a décliné notre demande. En effet, son analyse montre que nous sommes trop près de communes déjà bien pourvues en commerces qui sont eux-mêmes situés à proximité de voies de communication plus importantes (Orchies, Marchiennes, Beuvry-la-Forêt, Flines-lez-Râches). Face à cette concurrence, un commerçant ne saurait trouver de rentabilité chez nous.

Pourtant, notre dernier boulanger ayant fait faillite il y a déjà quelques années, de nombreux bouvigniens regrettent de ne plus avoir de boulangerie à Bouvignies. C’est pourquoi, après de multiples contacts, nous avons réussi à installer un distributeur de pain qui est alimenté par un artisan boulanger d’une commune voisine. La qualité est là et si le succès est au rendez-vous, nous pourrons peut-être proposer à ce boulanger de l’aider pour qu’il implante un second magasin à Bouvignies.  Affaire à suivre… Pour le moment, je me réjouis de savoir que ce distributeur est bien apprécié de notre population. Son positionnement au centre de la commune, près de la place et des écoles devrait favoriser son utilisation.

N’oublions pas que le mercredi après-midi, nous proposons aussi, au même endroit, un marché local qui s’agrandit peu à peu.

Bouvignies bénéficie aussi de nombreux producteurs locaux qui organisent une vente à la ferme. Leurs produits sont d’une qualité reconnue.

Côté travaux, les demandes de subventions sont parfois longues et difficiles à obtenir… Mais le travail paie ! Aujourd’hui, je suis heureux de vous annoncer que nous en avons décrochés trois pour les futurs cabinets médicaux : 97 650 € de l’Etat, 97 000 € de la Région et 32 550 € de l’intercommunalité, soit 67 % du montant total !

Je précise que le coût des travaux des cabinets est estimé par l’architecte, selon un barème établi par m2, à 339 393,76 €. Ce montant sert à la demande du permis de construire et aux demandes de subventions. Afin d’éviter de mauvaises surprises, nous faisons toujours une estimation « haute » qui est ensuite ajustée lors de la consultation lancée auprès des entreprises. Pour le choix de ces dernières, nous souhaitons aussi retenir, à prestations égales, celles de notre secteur. Cela avait pourtant bien été expliqué en réunion de Conseil Municipal… La part communale sera donc bien réduite au maximum.

En ce qui concerne le béguinage, cinq bailleurs ou sociétés privées ont déjà manifesté leur intérêt pour travailler avec notre partenaire, l’Etablissement Public Foncier. Je reviendrai donc vers vous prochainement sur ce projet.

Nous allons aussi profiter de l’arrivée de températures plus clémentes pour remplacer la chaudière commune à l’école et à la mairie qui donne des signes de faiblesse. Ainsi nos petits bouvigniens seront bien au chaud au retour des premiers frimas. Ce projet est subventionné à 50 % pour un montant total de 30 000 €.

A propos des enfants, un travail remarquable a été mené par le conseil des élèves élus de Pigeon Vole qu’il convient de féliciter. Il débouche sur l’installation d’un nouveau garage à vélos. Les travaux sont en cours et dans nos futures publications, vous retrouverez les photos de cette réalisation. L’an prochain, nous étendrons ce conseil d’élèves à l’école du Sacré-Cœur. Ensuite, le Conseil Municipal d’Enfants sera amené à réfléchir sur l’implantation du City-Park et de l’aire de jeux…

Vous le savez, mon équipe et moi-même sommes très attachés au respect du choix de l’école et nous ne tenons pas à favoriser plus un établissement qu’un autre. Selon nos possibilités financières, nous aidons chacun d’entre eux avec équité, du mieux que nous le pouvons.

Ainsi, chaque élève de BOUVIGNIES, du public comme du privé, bénéficie d’un restaurant scolaire récent, fonctionnel et agréable. Pour la commune, le coût d’un repas par enfant dépasse les 7 € quand on prend en compte la nourriture, les charges, les salaires… Ce calcul n’inclut pas l’amortissement des sommes engagées lors de la construction. Ce qui l’augmenterait alors très significativement. Une fois déduite la participation des familles, le reste à charge pour la mairie est donc très conséquent.

Cette année, nous avons monté deux projets qui viennent d’être retenus par l’Etat (un par école). Subventionnés à hauteur de 70 %, nous allons participer à l’achat de matériel numérique pour les deux établissements.

L’OGEC (gestion de l’école privée) perçoit une subvention municipale qui correspond au coût d’un enfant bouvignien (hors cantine), inscrit dans le public (270 €). Toujours le même souci d’équité.

Cet équilibre pour le public et le privé est suffisamment rare dans les communes pour être relevé. Il doit permettre à chaque bouvignien de décider de l’école qui lui convient le mieux.

En avril, nous avons voté le budget. Les taux des taxes communales ont été maintenus.

Une subvention municipale de 50 € pour l’achat d’un vélo électrique est venue renforcer la subvention intercommunale de 200 €.

Cette année, nous allons aussi verser 21 950 € de subventions à nos associations. Beaucoup d’entre elles ont souffert pendant la crise. Certaines sont en effet à l’arrêt depuis plus d’un an. Légitiment, elles espèrent que leurs adhérents reviendront, mais cela reste à confirmer. C’est pourquoi, si la situation sanitaire le permet, en septembre, je réunirai les présidents des associations pour faire le point sur ce redémarrage. Ensemble, nous parviendrons à retrouver la situation d’avant crise.

Madame, Monsieur, Chers amis, Chers Bouvigniens, je suis convaincu que le bout du tunnel que nous entrevoyons nous mènera à la fin de cette terrible pandémie. Je suis confiant pour l’avenir et je vous souhaite de profiter enfin d’excellentes et sereines vacances.

Bien à vous.
Frédéric PRADALIER
Maire de BOUVIGNIES